L'anonymat n'existe pas

Friday, Mar 1, 2019| Tags: AI, society

Est-il véritablement nécessaire de renforcer les lois sur l’interdiction de l’anonymat sur Internet ?

Justifier de telles mesures, qui coûtent extrêmement chères aux citoyens en termes de libertés individuelles et de protection de la vie privée, par la peur de voir nos enfants harcelés sur Internet n’a aucun sens, tout simplement parce que le vértiable anonymat n’existe plus sur Internet depuis de nombreuses années.

Il faut commencer par bien comprendre ce que signifie être anonyme: ceci veut dire qu’il est impossible pour autrui de connaître l’identité civile de la personne qui a écrit quelque chose sur Internet.

Il faut ensuite nuancer cette définition: “impossible” est … impossible, et il est donc préférable de parler de difficulté pour identifier quelqu’un. Ainsi, lorsque vous affichez votre état civil dans votre profil sur internet, il est très facile pour quiconque de connaître votre identité. Lorsque vous utilisez un pseudonyme et réglez les paramètres de confidentialité au maximum, il est plus difficile pour un simple utilisateur du réseau de vous identifier, mais il est toujours très facile pour l’opérateur du réseau et toutes les tierces parties auxquelles il transfert ces informations, ainsi que pour votre fournisseur d’accès internet et bien entendu la police et la justice de vous identifier.

La notion d’autrui est donc également importante, car il est extrêmement difficile aujourd’hui, en fait presque impossible, de cacher son identité civile sur Internet à la police et à la justice. Ceci est peut-être normal, justifié; après tout, la justice ( et les politiques ? ) est censée nous protéger, donc nous devrions pouvoir tout lui révéler de nous afin qu’elle nous protège au mieux, n’est-ce pas ? Mais c’est en fait déjà le cas. Au-delà de la sphère judiciaire, ceci peut - doit - nous inciter à bien penser à cette notion d’anonymat sur Internet: à qui la levée du “pseudonymat” est-elle réellement utile ?

Au final, le harcèlement sur Internet, la parole haineuse, etc. sont déjà interdits par la loi, et c’est heureux. Donc si un tel acte est avéré, la justice possède déjà tous les instruments et toutes les capacités techniques pour identifier le coupable et le punir. Faut-il vraiment aller plus loin et accorder ce même pouvoir à d’autres acteurs ?


Vous n’êtes pas d’accord avec ceci ?

Tant mieux ! N’hésitez pas à venir en débattre sur Mastodon avec @admin@olkichat.duckdns.org et @cerisara@mastodon.etalab.gouv.fr …

Contact

Student, expert, technophobe, passer-by, we answer all your questions regarding the OLKi project.

Contact us